Jean-Michel Gathy, l’Architecte belge nous offre sa vision de l’hôtellerie du luxe

Jean-Michel Gathy est à l’origine de nombreux hôtels Aman – parmi lesquels le tout nouvel établissement de New York – du Cheval Blanc Randheli aux Maldives, et de plusieurs hôtels pour Four Seasons.

Quel est, selon vous, le futur de l’hôtellerie de luxe ?

La définition du luxe est multiple, mais je définirais le luxe par le mot « exclusivité ». Je pense donc que dans les années à venir le luxe va être de plus en plus pointu. Les hôtes apprécient séjourner dans des établissements qui se distinguent aussi par une identité singulière et à laquelle ils s’associent. Cela peut être le lieu où ils se trouvent, ou le thème autour duquel ils évoluent (un art, un type de cuisine, un sport, un type d’environnement, etc.). L’hôtellerie de luxe tend vers cette particularité.

Petit 2CV
Petit Le Grand Controle 1
Petit Evenement Le Grand Bal Masque

Comment l’hôtellerie de luxe se réinvente-t-elle ?

Les personnes habituées au luxe ont des attentes très spécifiques pour leur temps libre. Le luxe, c’est de satisfaire les désirs de ses hôtes, mais aussi de porter une très grande attention aux moindres détails même ceux qui semblent les plus insignifiants. C’est aussi créer de l’émotion. Pour se réinventer, les hôtels de luxe doivent composer une partition qui s’apparente aux évolutions de l’art de vivre. Ils doivent traduire les préférences de leurs clients, les intégrer et moduler les opérations en conséquence.

Comment le luxe s'adapte-t-il pour attirer ou fidéliser sa clientèle ?

La signature d’un hôtel permet d’attirer et de fidéliser la clientèle qui va s’identifier à celle-ci. Chaque Maison Airelles a sa propre histoire à raconter, c’est véritablement ce qui séduit les hôtes. À Gordes, c’est la Provence en 2CV, à Versailles, c’est le glamour de Marie-Antoinette ! Dans ce sens, la vision de l’hôtellerie de luxe portée par Airelles me semble très juste : simplicité, authenticité et exclusivité rendent chaque Maison unique. C’est un luxe « fait maison » qui traduit l’esprit de chaque lieu.

« La Collection Airelles s’agrandit avec son premier hôtel hors de France. »

Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet Airelles Venezia qui vous a été confié ?

Venise regorge d’établissements extraordinaires, mais aucun n’offre un tel écrin de quiétude dans la ville. Avec Airelles Venezia, situé sur l’île de La Giudecca, ce n’est désormais plus le cas puisque l’hôtel déploiera une collection de cinq demeures historiques, autour d’un jardin intérieur d’un romantisme inouï d’environ un hectare. C’est la singularité de ce magnifique projet qui offrira une expérience unique à Venise. La Collection Airelles s’agrandit ainsi avec son premier hôtel hors de France.

Comment avez-vous allié l’esprit Airelles à l’héritage culturel du bâtiment ?

Les maîtres-mots : la simplicité et l’authenticité. Dès les prémices du projet, je voulais à tout prix conserver cet esprit propre à l’ADN Airelles tout en respectant l’histoire du lieu, où les différentes équipes opérationnelles de Airelles pourront exprimer tout leur talent. De ce fait, chaque bâtiment qui s’articule autour du jardin, comme le Conventino ou le Monasterio, conservera son identité propre témoignant de son passé. L’hôtel offrira ainsi un cadre exceptionnel digne des plus grands décors de théâtre.

damiano baschiera hFXZ5cNfkOk unsplash scaled
damiano baschiera KtlBp YttlY unsplash scaled

Vous pourriez aussi aimer

header

Un week-end au Château

À moins d’une heure de Paris, Versailles est une destination de choix pour les…

header

Cedric Grolet au Château de La Messardière

Après une saison au sommet aux Airelles à Courchevel, le célèbre Chef Pâtissier…

Photo Pernelle 2

Rencontre avec Pernelle, directrice adjointe du restaurant Au Grand Contrôle

Nous avons rencontré Pernelle, la directrice adjointe du restaurant Le Grand…